____________________

Accueil
Psychothérapie
Coaching
Créativité
Mieux-être
Comprendre
Animation
Contacts





Quelques définitions pour s'y retrouver...
Qui fait quoi chez les "psy" ?


   Le psychiatre est un médecin spécialiste des maladies mentales. Sa qualité de docteur en médecine lui permet de prescrire des médicaments et résulte d'une formation universitaire. Il intervient dans les cas graves mais aussi pour les troubles mentaux légers ou passagers. Ses prestations font l'objet d'un remboursement, total ou partiel, par la sécurité sociale et les mutuelles.

   Le titre de psychologue résulte lui aussi d'une formation universitaire, centrée sur l'étude des comportements humains et, pour les cliniciens, sur la capacité à être attentif aux difficultés d'autrui. Les interventions du psychologue concernent ainsi le soutien psychologique des personnes en difficultés, le soutien thérapeutique (généralement dans le cadre d'institutions spécialisées et en liaison avec une équipe médicale), les examens psychologiques par des tests, l'orientation professionnelle...

   La formation universitaire française d'aujourd'hui s'appuie largement sur les théories psychanalytiques de Freud et n'exige pas des étudiants d'avoir effectué un travail sur eux-mêmes. De nombreux psychiatres et psychologues sont toutefois aussi psychanalystes ou psychothérapeutes après avoir suivi une formation et un cheminement personnel spécifiques dans le cadre d'institutions privées.

   Le psychanalyste n'est pas formé par l'université. Sa formation résulte essentiellement de sa propre analyse comme base de compréhension des processus inconscients chez lui et chez les autres. Il existe de nombreuses branches de psychanalyse. Certaines se considèrent comme des démarches de psychothérapie, d'autres considèrent que leur but est d'apporter une compréhension sans visée thérapeutique. Chaque institut de psychanalyse dispose d'une liste de praticiens reconnus par leurs pairs.

   Le psychothérapeute était jusqu'en 2004 un spécialiste de l'accompagnement d'autrui vers un mieux-être et une meilleure intégration sociale. La loi n° 2004-806 du 9 août 2004 et les décrets et arrêtés subséquents ont toutefois vidé ce titre de l'essentiel de son contenu en limitant les formations exigées à la psychopathologie (la connaissance des maladies mentales) et à une culture générale en ce qui concerne les méthodes de psychothérapie. La réglementation française actuelle en ce qui concerne le titre de psychothérapeute ne répond ainsi guère aux exigences des organismes français représentatifs de la profession, qui insistent sur l'importance d'une psychothérapie ou analyse personnelle préalable, d'une formation à la fois théorique et pratique approfondie dans une démarche reconnue internationalement, d'un engagement déontologique et d'une supervision de la pratique. Ainsi, cette loi et le décret associé autorisent des personnes non réellement formées à la psychothérapie à s'intituler psychothérapeutes car la psychopathologie ne constitue qu'un aspect de la formation requise. Pour éviter les confusions, les fédérations françaises des professionnels de la psychothérapie ont déposé le titre de psychopraticien et ne le décernent qu'aux personnes respectant les critères cités précédemment.
    nb: pour comprendre la situation législative de la profession de psychothérapeute en France et en Europe, consulter le site internet de la Fédération française de psychothérapie et psychanalyse (FF2P).

   Le psychopraticien est un professionnel de l'accompagnement d'autrui vers un mieux-être et une meilleure intégration sociale qui respecte les critères suivants : formation théorique et pratique dans une voie reconnue, thérapie ou analyse personnelle préalable, engagement déontologique et supervision régulière. Les fédérations comme la FF2P exigent le respect de ces critères pour inscrire un praticien dans leurs annuaires. La formation est donnée dans des écoles ou instituts privés et il existe aujourd'hui une douzaine de méthodes reconnues par la FF2P.

   Le Gestalt-thérapeute est un psychopraticien ayant validé une formation complète en Gestalt-thérapie (voir notamment le site de l'Ecole Parisienne de Gestalt).

   Le coach est un spécialiste de l'accompagnement de la réussite, généralement professionnelle. Il vise l'efficacité et le bien-être dans la vie professionnelle : moins de stress, plus d'équilibre, une meilleure mobilisation des ressources de chacun, de meilleures relations humaines... Il s'appuie conjointement sur une ou plusieurs démarches qu'il a approfondies et sur une expérience professionnelle de longue durée (souvent plus de 20 ans). Les formations au coaching relèvent  d'organismes privés.
   Quelles compétences doit posséder un coach ? En plus des critères précédents (expérience professionnelle et formation à une démarche de coaching), il est hautement souhaitable qu'il ait effectué une psychothérapie approfondie (afin d'éviter de projeter ses propres problèmes sur ses clients), il doit en outre respecter une déontologie et bénéficier d'une supervision de sa pratique.

   La supervision est, pour un praticien, une analyse concrète régulière de sa pratique professionnelle, qui se déroule soit en séances individuelles soit en petits groupes en présence d'un praticien expérimenté. Elle constitue à la fois un facteur d'équilibre personnel pour le praticien et un facteur de sécurité pour les clients de ce dernier